craquelinOK On est pas que des parents
On craque pour les craquelins boulonnais

Quoi ? Qu’entends-je ? Vous n’avez jamais entendu parler des craquelins ? Pire, jamais mangé ? Si vous passez sur la côte pendant les vacances de Noël, il faut combler cette lacune en entrant dans une boulangerie. En hiver, les Boulonnais guettent le retour du bretzel et du craquelin, stars du petit déjeuner. Il y a ceux qui optent pour le craquelin et ceux qui ne jurent que par le bretzel. Le premier est une spécialité boulonnaise, le second, une tradition alsacienne revisitée. Si chacune de ces pâtisseries a ses fervents partisans, elles ont le mérite de se compléter : le craquelin est salé, le bretzel sucré.

Pour comprendre les secrets de fabrication de ces deux ovnis de la gastronomie, direction le paisible village de Beuvrequen qui a la chance de posséder une boulangerie hors pair. On salue d’abord les poules, oies et chiens de la ferme, avant de rencontrer Jean-Philippe Théry, le boulanger, qui a créé Les Délices de la ferme en juillet 2009. En gros, le bretzel est une pâte à croissant, levée et feuilletée, recouverte d’un sirop de vanille. C’est un peu comme en Alsace, mais en version sucrée. Il se mange nature. La pâte onctueuse se détache et fond dans la bouche. Un régal. Le craquelin est une pâte levée, feuilletée mais salée. On le réchauffe au grill du four, avant d’ajouter de la confiture, du Nutella, du beurre…

Ces délicieuses diableries sont fabriquées de novembre à fin janvier. Les enfants vont adorer. Alors, bretzel ou craquelin ?

Les Délices de la ferme
592, rue de Connincthun à Beuvrequen
tél : 06.42.72.06.88
horaires : du mardi au samedi de 16 h à 19 h, le dimanche de 7 h à 13 h

Claire

Votre commentaire