cousin-paul On est pas que des parents
La féerique case de cousin Paul

Elle est de ces boutiques qui vous font vous arrêter net dans la rue, dans le Vieux-Lille, et vous dire : « Bon Dieu mais c’est bien sûr, j’ai un besoin urgent de guirlande ! » Avec cinquante coloris exclusifs, vous avez de quoi créer l’univers de vos rêves pour la chambre de votre enfant : ambiance romantique, poétique ou rock’n’roll, à vous de jouer ! C’est vous qui composez votre joujou, sous l’oeil avisé du sympathique vendeur. Comptez une vingtaine d’euros la guirlande de vingt boules, un prix raisonnable pour un effet boeuf !

La case de cousin Paul
93, rue Esquermoise à Lille
tél : 03.20.74.91.37
Ouvert le lundi 14h – 19h, et du mardi au samedi 10h30 – 19h
www.lacasedecousinpaul.com 

On trouve aussi des guirlandes de cousin Paul chez M.I.L.K
25 rue Nationale, à Roubaix
tél : 09.81.72.71.69

Et en bonus, le texte de présentation des créateurs de La case de cousin Paul, parce qu’il est des histoires qui font un peu rêver, et que ça fait du bien !!

Paris, Mars 2001

Il vit à Paris depuis 5 ans et travaille à la Fnac pour payer son loyer et le reste. Elle vit à Paris depuis un an, fait du théâtre, et travaille aussi à la Fnac pour payer son loyer et aller au ciné avec ses copines.

Ils se croisent au rayon DVD… et ils s’aiment. En buvant des Ti Punch à La Fourmi, l’un des deux a une idée : «Et si on faisait le tour du monde ? ». L’autre dit « OK ». Alors ils économisent pendant presque deux ans, et comme ils s’aiment toujours, ils se marient avant de partir en voyage !

10 mois plus tard, à leur retour, la Fnac, c’est de l’histoire ancienne. Heureusement, ils ont ramené plein de jolies boules décoratives, et ils en ont offert à quelques copains. Et aussi aux parents des copains… Et tout le monde a dit « Waouh, c’est cool, ces boules ! »
Alors ils sont allés à la banque et ils ont dit « On veut vendre des boules ! »

Le banquier leur a bien sûr demandé s’ils avaient des sous. Ils ont répondu « Ben non, on a tout dépensé ». Alors le banquier a dit non lui aussi. Ils sont quand même retournés à la banque, pour dire que finalement ils voulaient acheter une voiture. Cette fois, le banquier a dit : « D’accord, mais alors une petite ». Ensuite, ils ont trouvé une gentille dame qui acceptait de leur louer une boutique à Montmartre. Du coup, ils ont dit à leur copain en Asie «Vas y, fabrique plein de boules de toutes les couleurs ! ».

Leur ami était ravi, et eux encore plus, car entre temps, un bébé était né. Et comme ils l’ont prénommé Paul, ils ont décidé d’appeler leur boutique de boules « La Case de Cousin Paul ».

Voilà toute l’histoire !
A retrouver sur le site de la Case de Cousin Paul 

Charlotte

Votre commentaire